Category Archives: Archives

COMMENT S’AIMER SOIT MÊME? COMMENT S’AIMER D’ABORD?

Category : Archives

 

Partout sur les réseaux sociaux, on ne cesse de nous rabâcher les oreilles et les yeux avec des posts prônant l’amour de soi avec de splendides images, de belles citations et des hashtags tels que #Loveyourself #Loveyourselffirst, #selfcare, #wellness, #bienêtre, #Amourdesoi, #Estimedesoi #PositiveVibeOnly …

Cela est en général dit comme si l’on se réveille un matin et que soudainement l’on commence à s’aimer  soi-même follement.

Que neni! S’aimer soi-même est un processus.

D’abord comprendre ce que cela veut dire s’aimer soi-même. Ensuite reconnaître que l’on est dans une situation qui ne nous honore pas, qui nous fait nous sentir mal, honteux, diminué, inférieur, en colère contre-nous même, pas à la hauteur, limité dans nos rêves…

Une fois que l’on admet que l’on est dans une telle situation négative vis-à-vis de nous même, trouver les causes. Celles-ci peuvent être liées à l’enfance, à des relations familiales, amicales ou amoureuses passées ou présentes, à des détails physiques de son propre corps, à une situation professionnelle, au milieu dans lequel on vit…

Lorsque la cause est identifiée, il est nécessaire d’y mettre fin, d’arrêter la cause. Bien souvent, il est difficile de le faire tout seul alors demander de l’aide. Il n’y a aucune honte à demander de l’aide car chacun d’entre a ou a eu ses “casseroles”. Cela peut être en se confiant à un proche qui est orienté action/solution plutôt que quelqu’un qui se lamentera avec vous, de voir un spécialiste de la question, de lire et faire des recherches personnelles sur le sujet, rejoindre des groupes ou associations d’aide…

Et il y a l’étape de la guérison. Guérir du mal que l’on s’est fait, guérir du mal que l’on nous a fait. Cela peut certes prendre du temps, il peut y avoir des rechutes mais guérison, il y aura si l’on se relève à chaque fois que l’on tombe.

 

Commencer à vivre désormais, en plaçant son bien-être personnel d’abord et avant tout dans le respect de l’autre.

Et enfin, enfin, ne pas cesser d’apprendre sur soi, d’explorer toutes les possibilités, toutes ses possibilités, ses aptitudes, ses dons cachés afin de les affûter et de vivre ses rêves les plus profonds.

 

Avec amour, joie et détermination,

 

Aurore

 


LE DAPPER DAY OU LE SOMMET TOP SECRET DES PERSONNES ÉLÉGANTES

Category : Archives

A l’heure où l’élégance est ringardisée et la vulgarité célébrée tous azimuts, les personnes qui penchent pour l’élégance se sentent un peu perdus, un petit peu seuls, peut-être pas à leur place dans cette société actuelle.Peut-être que ce serait finalement nous le problème?

Et bien, afin de raviver l’espoir en l’élégance, quelqu’un à eu la majestueuse idée de créer le Dapper Day!

Le Dapper Day est un événement qui a lieu deux fois par an, en automne et au printemps.Il rassemble des personnes venant du monde entier, prônant l’élégance dans leur façon de se vêtir et de vivre.

Il a lieu à Disneyland Paris , à Disneyland Californie et à Disneyland Floride soit donc 6 rendez-vous annuels (3 en Automne et 3 au Printemps en Europe et en Amérique du Nord) sur 6 dates différentes.

Le mot d’ordre est celui d’acheter son billet Disneyland, de se vêtir de façon élégante, de se retrouver, d’échanger et de participer à des attractions Disney ensemble. De nombreux participants viennent en vêtements d’années rétro 1900 à 1980 MAIS cela ne veut pas dire que c’est un événement d’élégance rétro uniquement.Vous apercevez également des personnes habillées de façon très élégante et très 2018.

En parlant de 2018, je vous partage donc ci-dessous mes 2 looks Dapper day,  Printemps 2018 et Automne 2018:

Look 1 Dapper day printemps 2018:  INSPIRATION ANNEES 1920

Robe: La Redoute

 

Chapeau cloche : Galerie Lafayette

Chaussures Salomé: San Marina

 

Look 2 – Dapper day automne 2018:  INSPIRATION ANNEES 1900

Chemisier: Zara                                                                                                                                                          Chapeau Canotier: Monoprix                                                                                                                                        Sac à main: Achetée à la Cava à Abidjan, Côte d’Ivoire

 

Jupe: Achetée dans une boutique vintage à Vilnius, Lithuanie                                                                Chaussures: Collectif UK

 

 

 

Avec Amour, Joie et Détermination,

 

 

Aurore


MA PASSION POUR LA MODE D’ÉPOQUE EST SANS FRONTIÈRE: PRAGUE, VICTORIENNE-STEAMPUNK

Category : Archives , Voyages

Tous ceux qui me suivent sur instagram savent que mes inspirations mode sont vintages. Par là, je veux dire que j’incorpore beaucoup et de plus en plus de pièces des années 1900 à 1960 (voire  d’époque plus ancienne) à ma garde-robe.

C’est après mon voyage en Lettonie que j’ai commencé à rattacher certaines villes à certaines périodes de l’histoire. j’ai donc décidé de m’amuser un peu lors de mes voyages en portant des vêtements rétros ou de période ancienne auxquelles chaque ville que je visite me ferais penser.

Le voyage qui a suivi toutes ces réactions chimiques dans mon cerveau a été Prague que je visitais dans le cadre du Bal viennois de Prague dont je vous ai parlé danc cet article.

Mon esprit rattache l’Europe centrale notamment Prague à la période victorienne (1837 à 1901). Côté mode, ces 3/4 de siècles ont eu plusieurs petites évolutions vestimentaires notamment sur les formes de crinolines, du bustier, de la jupe… Il y aussi eu entre autres le mouvement steampunk. Ainsi mon look a été un mix de mode victorienne classique des années 1890 et du look steampunk que vous avez certainement vu dans des films comme Charlie et la chocolaterie, Van Helsing, Sherlock Holmes.

Ce n’était pas seulement un voyage dans un autre pays mais un voyage fanstatique dans le temps!

Je vous prépare d’autres splendides looks retro voire historiques lors de mes prochains voyages tout en vous laissant découvrir un peu plus Prague et Aurore, l’afro steampunkeuse, hihi!

 

 

 

 

 

Avec Amour, Joie et Détermination


MON FÉMINISME MILITANT EST FERMÉ POUR TRAVAUX

Category : Archives

Depuis les classes primaires, j’ai été dans des écoles où le leadership féminin était mis en avant et en plus j’étais toujours l’une des premières à me présenter pour être déléguée. J’ai aussi une mère qui très tôt, nous a mis en garde, ma soeur et moi, sur le fait que nous ne devions jamais accepter d’être touchées ou traitées n’importe comment par des hommes et si un jour, nous y étions forcées, nous ne devions pas hésiter à le dénoncer. Elle nous forçait à lire le plus possible et nous faisais faire le plus d’activités possibles même certaines qui étaient considérées comme masculines.J’ai eu une grand-mère maternelle qui,très tôt, a été veuve mais s’est battu ‘comme un homme’ (expression que je ne loue pas mais comme le disent certains personnes l’ayant connue) pour se construire et pour permettre à tous ses enfants de grandir dans les meilleures conditions possibles et aller le plus loin dans les études.

Mon père et ma mère m’ont toujours poussé à aller le plus loin possible dans les études et n’ont jamais mentionné  de “quand est ce que tu te maries”? “Quand est ce que tu fais des enfants?”. Je crois que leur plus grand soucis est que je sois une femme intellectuellement et matériellement accomplie.

C360_2018-03-09-22-04-30-530

Forte de tout ceci, j’ai été après le lycée très active dans toutes sortes d’associations et de mouvements féminins et/ou féministes dans divers endroits du monde. Et puis aujourd’hui, je suis un peu épuisée. J’ai un peu honte de dire que je suis épuisée quand je pense au travail colossal que font ces associations qui défendent les femmes victimes de violences de toutes sortes, ces femmes qui se battent pour que toutes les femmes aient accès à l’éducation, aux soins de santé, à la dignité humaine… tout ceci au prix de leurs vies.

 

 

 

awid

Je suis abonnée à la newsletter de cette organisation afin d’être au courant des actions en faveur des droits des femmes même les plus petites et dans les endroits les plus reculées du monde. En effet, de nombreuses femmes y laissent leur santé, leur vie. https://www.awid.org/

 

Cependant, je constate que le féminisme est devenu un truc cool à arborer sur un T-shirt ou à exposer sur les réseaux sociaux. La plupart des femmes et celles qui se disent féministes ne prennent en compte que leur réalité de femmes de classe moyenne à aisée et/ou de culture occidentale, athée ou peu religieuse, intellectuelle. Et ces femmes là sont celles dont la voix est la plus entendue. Mais quand elle est entendue, elle ne dénonce que leur réalité: Pourquoi met-on toujours du rose dans le rayon fille? Le droit à se laisser pousser les poils aux aisselles, aux jambes, l’égalité de salaires homme/femme en général “cadre”…Notez bien que je ne suis pas en train de tourner ces actions féministes en dérision car ce sont des questions fondées et qui oppressent les femmes de façon alarmante mais qui ne sont pas inclusives.

cool feminism

Au quotidien, que faisons nous, nous qui nous disons féministes? Que faisons-nous pour rendre la vie des autres femmes un peu plus aisée. Combien d’entre nous se sont penchées sur le cas de nos femmes de ménage à la maison, pour ne serait-ce que les aider à apprendre à lire et à écrire quand cela est nécessaire, savoir dans quelles conditions elles vivent… Au travail, quand on prend la peine de leur dire bonjour, on ne veut même pas savoir leur nom. Et honnêtement, on se fiche un peu de comment elles sont traitées ou comment est-ce qu’elles sont payées pourvu que tout soit propre.

femme de menage 2

Dans le monde du travail, combien de femmes hiérarchiquement supérieures  se sont érigées en mentors pour d’autres plutôt que de les ignorer ou bien leur faire comprendre qu’elles ne sont que des subalternes et des machines à produire.De plus, la plupart des employés RH sont des femmes et que font-elles réellement pour aider les femmes dans leur carrière en cas de besoin de réorientation, de harcèlement moral ou sexuel et autres mauvais traitements…à part organiser des événements et conférences #GirlPower bien documentées dans les médias.

Aujourd’hui, avons-nous réellement aidé au moins une femme dans nos vies sans qu’elle ne soit notre amie, de notre famille, sans rien attendre en retour, par un conseil, un compliment, une action en sa faveur?

Girl Power

Dans les associations, on aime avoir le plus de militantes possibles mais avons-nous compris que la femmes de minorités raciales, la femme de classe moins aisée voire démunie, la femme religieuse…ont des réalités qui doivent être acceptées, mises en lumière et prises en compte dans la lutte pour les droits des femmes: L’hypersexualisation de certains types de femmes, les écarts de salaires et traitements entre les femmes cadres et les femmes employées ou agents de maîtrise ou les femmes d’autres origines, le rejet des réalités religieuses de celles “croyantes”…  Quand Donald Trump tient des propos misogynes au Etats-Unis, on organise une marche mondiale des femmes avec des bonnets roses parce la femme américaine, blanche, de classe moyenne à aisée, peu voire pas religieuse n’est pas contente. Mais quand est ce que l’on aura un telle mobilisation pour les femmes violées et détruites au Congo? Pourquoi n’avons nous pas eu de si grandes marches pour les femmes qui ne peuvent ni conduire ni se déplacer sans l’autorisation d’un homme à la maison dans certains endroits du monde? Pourquoi n’avons nous pas eu de telles marches pour toutes les femmes qui du fait de leurs situations sociales précaires sont victimes de toutes sortes d’abus? Pourquoi n’avons nous pas eu une telle marche pour dénoncer toutes les femmes qui sont tuées sous les coups de leurs conjoints? La réponse est peut-être que ce féminisme là n’est pas assez occidentale, de classe moyenne à aisée, élitiste, est trop religieux voire pas assez athée donc il n’intéresse pas? Ou autre chose peut-être que les femmes non occidentales ou religieuses ne font pas assez d’actions, ne montrent pas assez d’engagement pour mettre en lumière leurs féminismes, leur besoin d’avoir les mêmes droits fondamentaux que les hommes, notamment celles qui arrivent à être socialement mieux loties dans ces divers groupes?

marche des femmes

Crédit Photo: AFP

Et puis, ces femmes qui critiquent les tenues et l’apparence physique des autres femmes. Si vous vous aimez minces, certaines se préfèrent rondes. Si vous préférez des vêtements qui vous couvrent tout le corps et/ou amples, d’autres les préfèrent plus courts et/ou près du corps. Je me rappelle encore , que lors d’un de mes premiers stages d’étude, une des responsables avait lancé en parlant d’une stagiaire en mini-jupe: “Après elles vont s’étonner qu’on se frotte à elles dans le métro”. Certains femmes de certains milieux vont trouver que les autres se maquillent vulgairement et puis d’autres groupes vont trouver que les autres s’habillent trop “Sainte Ni touche”. N’a t-on pas de choses plus importantes à défendre?

Cela va sans dire que certains lieux de culte ou corps de métiers exigeront une certaine apparence physique comme par exemple les métiers de la finance souhaiteront que hommes et femmes soient vêtus de façon très formelle.

J’ai donc décidé de me calmer un peu avec les messages féministes à la mode mais mettre beaucoup plus d’énergie sur les actions que je mène à mon niveau au quotidien pour apporter un peu plus dans la vie des autres femmes autour de moi autant que faire se peut. Les posts sur les réseaux sociaux sont beaux et de plus en plus nombreux mais sur le terrain et au quotidien, nous sommes peu nombreuses à pratiquer ce féminisme #Girlpower, #Sisterhood, #WeShouldAllBeFeminists en prenant en compte toutes les femmes dans toutes leurs différences…

images

 

C’est pour toutes ces raisons que mon féminisme militant avec beaucoup de bruit mais sans fond est fermé pour travaux et rouvrira pour être un féminisme d’action, inter-sectionnel et quotidien.

Avec Amour, Joie et Détermination

Aurore

 


PARTIR ET SAVOIR LAISSER PARTIR: UNE DES CHOSES LES PLUS IMPORTANTES QUE LA VIE M’A APPRISE

Category : Archives

C’est à croire que nos vies sont des moulins. Les gens y rentrent et en sortent de façon incroyable.

Après deux premières années au collège, on se rend compte que de très bons amis de l’école primaire n’existent même plus pour nous. Au lycée, il y a des personnes qu’on ne juge plus assez ” cool ” ou qui ne nous jugent plus assez “cool” pour être leurs amis et donc on se fait de nouveaux amis à la hauteur de nos attentes.Le pire, ce sont les années d’après bac jusqu’à celles du début de la vie d’adulte. On change soi-même chaque année, on se découvre. Les amitiés et les amours se font, se défont. Certains arrivent à tourner la page, d’autres refusent d’accepter et forcent les sentiments, d’autres acceptent mais en portant toute une vie, le deuil de ces fins de relations amicales, amoureuses voire même familiales.

Aujourd’hui adulte (Oh lala, c’est dur d’avoir plus de 25 ans), une des armes les plus efficaces pour être heureux et que la vie a su me donner est le détachement et ensuite le respect de moi-même (mon bien-être est si précieux) et celui des autres (ne fais pas à l’autre ce que tu ne voudrais pas que l’on te fasse).

EN AMITIE

Il y a ces amis à qui vous parler et vous vous sentez tout de suite invincible, la plus intelligente, la plus jolie. Vous reprenez espoir en la vie, croyez et poursuivez vos rêves. D’autres qui vont être très objectifs et réalistes tout en vous soutenant et vous aidant à mener les actions nécessaires pour atteindre vos objectifs.

Mais il y a ceux, qui vont toujours vous décourager «  Mais pourquoi tu vas danser devant tout le monde à cette fête, tu es ridicule » ; « Mais pourquoi tu veux prendre le risque de prendre un crédit pour faire ces études-là. Ce n’est pas pour nous ces écoles! » ; « Tu as un boulot stable et bien payé, ne suis pas cette passion ridicule dont tu parles. Joue la carte de la prudence (même si tu es malheureuse)”…

Il y aussi ceux qui ne vont jamais réellement être contents que les choses vous réussissent et qui préfèrent que votre amitié soit autour de rencontres à se lamenter de comment la vie est dure pour chacun d’entre vous. Chaque fois que vous les rencontrer, vous vous sentez mal voire coupable d’avoir un peu de bonheur dans votre vie. Ils peuvent même devenir hostiles face à votre joie.

Il y en a d’autres qui n’en ont que faire de comment vous vous portez pourvu que vous vous soyiez là pour eux, pour les écouter, pour les soutenir…L’amitié n’est donc pas réciproque?

Et puis, il y a les envieux et les jaloux mais que nous appelons amis parce qu’ils aiment être en notre présence. Ils vont vouloir tout ce que vous avez. Ils vont par exemple vouloir avoir constamment les mêmes choses que vous : Leur garde robe entière peut commencer à s’aligner sur la votre sans qu’il ne vous aient jamais fait part de cela (et cela ne se passe pas seulement au lycée), que leurs enfants aillent dans le même type d’école que les vôtres, que leur couple s’achète aussi leur appartement parce que le vôtre l’a fait…

Contrairement à la famille, l’amitié nous donne la liberté de choisir: l’on peut facilement décider de ne plus se voir, ne plus répondre aux appels, ne plus accepter de sorties et rencontres et laisser l’amitié s’éteindre ou bien si la personne en face est assez mature, avoir une conversation téléphonique, par email ou de visu pour demander que l’amitié s’arrête.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Credit Photo: Christophe Barast

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Credit Photo: Christophe Barast

Il y a des amis qui m’ont quitté parce que je ne leur correspondais plus et il y a d’autres dont je me suis éloignée parce qu’ils n’allaient pas dans le sens de mon épanouissement personnel. Et dans les deux cas là, l’on se fait tous du bien. J’ai survécu, ils sont survécu et la vie à continuer. Peut-être que la vie nous rapprochera dans le futur ou peut-être plus jamais. Mais le plus important est que chacun se sentent bien et puissent aller de l’avant en déployant ses ailes sans boulet au pied .

 

EN AMOUR

Si ça blesse ce n’est pas de l’amour.

L’amour vous pousse à aller de l’avant. L’amour vous laisse être vous . L’amour vous permet de dormir en paix. L’amour est toujours de votre côté. L’amour vous encourage. L’amour vous réconforte. L’amour vous témoigne par des gestes que vous êtes précieux. L’amour est fière de vos accomplissements. L’amour vous valorise. L’amour vous complète. L’amour partage chose et sentiment. L’amour reconnait ses tords et change. L’amour est une fondation sur le roc en toute situation de la vie. L’amour ne se force pas.

Pour moi ce sont les fondamentaux de l’amour.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Et pourtant, on s’accroche à ces amours qui nous insultent, qui nous battent, qui sont jaloux de notre trop grand épanouissement, qui ne sont jamais là quand on en a besoin, qui défendent toujours l’autre plutôt que nous, qui nous donnent des palpitations parce que nous ne pouvons pas faire confiance, qui ne se remettent jamais en question mais nous font nous sentir tout le temps fautif, qui ne nous témoigne aucune considération ou égard. Pourquoi rester avec quelqu’un qui n’est jamais là dans vos moments difficiles, sur qui l’on ne peut compter, qui vous dévalorise ? Pourquoi forcer quand l’autre nous montre qu’il ne tient pas à nous? Pourquoi accepter que quelqu’un nous empêche de vivre nos passions?

La société, les réseaux sociaux, la famille, le cercles d’amis, la peur de la solitude et le manque de confiance en soi, nous font croire qu’être en couple est l’ultime but dans la vie. Mais on ne parle jamais de comment le fait d’être dans un couple qui ne nous rend pas heureux peut détruire nos vies à tous les niveaux.

Tout ceci pour dire que si quelqu’un vous quitte parce qu’il ne vous aime plus ou parce qu’il juge qu’il ne peut pas vous donner ce dont vous avez besoin ou que nous n’êtes pas assez bien pour lui, laisser le partir. Mais surtout, apprenons à admettre quand dans une relation, ce n’est pas de l’amour et sachons partir. Quand l’on choisi de marcher loin de ce qui nous détruit, l’on se redécouvre, se redonne de l’amour et le vrai amour sait nous trouver, Oh que oui!

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

EN FAMILLE

Oh lala, Oh lala ! Ce sujet, si délicat surtout lorsqu’on est africaine comme moi. La famille c’est notre tout. Ton père, ta mère, tes frères et sœurs mais aussi oncles, tantes, cousins, cousines…

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais qu’on se l’avoue, il y a des membres de nos familles qui sont toxiques : ceux qui vont toujours faire des histoires pour un oui ou un non, d’autres qui sont toujours en compétition avec vous, ceux qui vous demandent tout le temps de faire quelque chose pour eux, certains qui ne peuvent juste pas vous sentir. Et puis ceux qui ne respectent pas vos choix et j’en passe.

Dans ces cas-là, il est nécessaire de savoir s’éloigner : soit couper les ponts totalement avec ceux qui vous pourrissent la vie ou limiter les interactions au strict nécessaire familial et refuser ouvertement toute action venant d’eux dans votre vie si cela vous fait du mal.

 

Privilégier son bien-être en coupant tout type de relation qui nous empêche de vivre en paix et heureux est un des plus grands pas vers l’accomplissement de soi et le bonheur. Je refuse tout type de relations négatives dans ma vie et j’accueille tout ce qui me rend sincèrement heureuse et en paix.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Sur ces notes, je vous souhaite une merveilleuse année 2018!!!

 

 

Avec Amour, Joie et Détermination

 

Aurore

 


J’AI FAIT LE CHOIX DE L’ELEGANCE

Category : Archives

Il y a mille et une façons de définir l’élégance mais l’ensemble de mots que je retiens pour la définir est sobriété, délicatesse, bon goût et grâce.

Pour moi l’élégance, ce n’est pas seulement l’art de savoir nouer son foulard de soie autour du cou et se sentir pousser des ailes d’Audrey Hepburn mais aussi et surtout :

Communiquer avec égard 

Un  “bonjour” quand avant de s’adresser à quelqu’un, un “merci” quand on reçoit d’une personne, des excuses quand on bouscule ou interrompt, un  “s’il vous plait “pour accompagner une demande. Et dans un monde ou la violence et la vulgarité sont devenue normalité, avoir l’élégance de ne pas balancer des grossièretés à tout-va (malheureusement le mot « putain », entre autres, est devenu notre lot quotidien même dans le monde du travail niveau cadre)

Respecter l’espace personnel de l’autre 

Combien de fois ai-je dû, dans le métro, faire face à des personnes me baillant au visage à gorge déployée en m’offrant en sacrifice dents, glotte et haleine malgré ma moue désapprobatrice montrant le malaise que cela créait en face.

Je ne vais pas mentionner le fait de fermer sa bouche lorsque l’on mange notamment avec d’autres personnes ou bien le fait de ne pas venir exposer les détails de sa vie sexuelle à ses collègues ou encore l’élégance de ne pas hurler dans un espace public.

Ce sont des règles simples du savoir-vivre dont on peut prendre connaissance sur internet ou dans des manuels et qui permettent de rendre la vie en communauté plus agréable pour tous.

“La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres” est un des mes dictons favoris.

 

Apprendre sans cesse

Ma mère, quand j’étais enfant, me disait sans cesse que notre savoir était notre plus grande richesse et j’y crois fermement.

Le savoir s’acquiert par l’apprentissage. Aujourd’hui, avec Internet notamment Google, YouTube et Coursera on peut apprendre sur tous les sujets plutôt que de perdre du temps sur les réseaux. De plus de nombreuses rencontres/activités sont organisées pour apprendre/acquérir divers sujets et aptitudes. De plus, une des armes ultimes et intemporelles du savoir est le livre : J’associe la lecture à l’élégance de l’esprit.

J’ai moi-même, chaque année une liste de choses que je dois absolument apprendre.

 

Rechercher la qualité plutôt que la quantité

Avant d’acheter un vêtement ou un accessoire, je prends le temps de regarder la matière dans laquelle il a été fait, les finitions parce que ce sont ces détails qui feront que votre simple chemise blanche sera pure grâce, que vos chaussures vous donneront assurance.

Lorsque j’achète des aliments tels que fruits, légumes ou fromages, je fais l’effort de savoir d’où est-ce qu’ils viennent, d’aller chez les petits producteurs que l’on trouve sur tous les marchés ou dans des petits commerces.

En effet, j’ai décidé de respecter le travail de création, le fait-main, les belles matières, les savoir-faire en toute chose.

 

Se donner de l’amour

Il y a quelques années, je me suis rendu compte que je sortais mes draps les plus fins quand j’avais de la visite, que je prenais le temps de dresser une table seulement quand je devais manger avec une autre personne. Désormais, je dors avec mes meilleurs draps (Un jour, je m’achèterai des draps de soie, haha).Lorsque je mange, je fais l’effort de dresser une petite table avec tous les couverts sur une belle nappe. Encore mieux, j’ouvre de temps en temps, mon bon vin pour moi, en écoutant du Nina Simone et en imaginant ce que ma vie aurait été si j’avais vécu à son époque.

Ah j’oubliais, je me regarde souvent dans le miroir, je me souris, je me fais des compliments ou me dis des mots d’encouragements.

Enfin, j’essaie de toujours avoir les “finitions soignées” (chaussures, ongles et cheveux propres) .

 

Participer à des activités de promotion de l’élégance.

Inutile de vous préciser que ma passion pour l’élégance et la danse m’a conduit à l’amour de la valse ; valse et élégance qui ont été célébrées cette année 2017 à Paris lors du Bal viennois de Paris en Juin dernier. Pour cette occasion, j’ai voulu me préparer dans un endroit qui rappelle les boudoirs d’antan et mon choix s’est porté sur une des élégantes chambres de l’hôtel le Saint Grégoire Paris.

 

Je vous laisse donc découvrir ces photos, ode à l’élégance et à l’univers des bals, tout en attendant avec impatience de savoir comment se matérialise votre choix de vivre avec élégance au quotidien?

 

Crédit Photos: Christophe Barast

 

Le samedi 17 juin 2017, portrait d'Aurore Jessica BROU à quelques heures du Bal viennois de paris.

 

Le samedi 17 juin 2017, portrait d'Aurore Jessica BROU à quelques heures du Bal viennois de paris.

 

 

Le samedi 17 juin 2017, portrait d'Aurore Jessica BROU à quelques heures du Bal viennois de paris.

 

Le samedi 17 juin 2017, portrait d'Aurore Jessica BROU à quelques heures du Bal viennois de paris.

Crédit photos: Christophe Barast

 

Le samedi 17 juin 2017, portrait d'Aurore Jessica BROU à quelques heures du Bal viennois de paris.

 

Le samedi 17 juin 2017, portrait d'Aurore Jessica BROU à quelques heures du Bal viennois de paris.

 

Le samedi 17 juin 2017, portrait d'Aurore Jessica BROU à quelques heures du Bal viennois de paris.

Avec Amour, Joie et Détermination,

 

 

Aurore


COMMENT PROFITER DES VACANCES D’ETE POUR APPRENDRE ET DECOUVRIR SES PASSIONS : LES FETES MEDIEVALES DE PROVINS

Category : Archives

J’ai eu la chance d’avoir une mère qui nous a forcé à participer à toutes les activités possibles: Taekwendo, natation, Théâtre, Solfège, Piano, Broderie, activités de centres culturelles étrangers, composition florales, groupe de lecture… Bref. On la détestait presque quand elles nous emmenait faire toutes ces choses alors qu’il y avait de nouveaux épisodes décisifs de mangas à la télé… Aujourd’hui, je l’en remercie.

En essayant de nouvelles activités, on finit par trouver une qui nous correspond, on fini par se découvrir des passions ou des talents innés. On fini par avoir un regard différent sur le monde, on avale moins facilement ce que les médias nous impose car on a réussi à développer un esprit d’analyse. On se laisse moins impressionné par peu et surtout on a plus de confiance en nous.

Aujourd’hui, nous sommes en “vacances d’été” comme on le dit en occident ou en “grandes vacances” pour l’Afrique: Un long moment pour essayer de nouvelles activités et revenir plus fort à la rentrée.Certain auront la chance de voyager et apprendront beaucoup par ces voyages (qui souvent apprennent autant qu’une année de cours de management quand on fait de l’exploration) ou se ressourceront un maximum (s’il choisissent la farniente).

Pour ceux qui ne pourront pas partir et qui ne travailleront pas non plus durement pendant l’été, je pense que ce temps est un moment pour apprendre de nouvelles choses, essayer de nouvelles activités. Je crois qu’il est vital de ne pas passer ses journées devant la télé à regarder des télé-réalités ou autres programmes ralentissants mais d’aller de l’avant. Il est également vital de ne pas traîner dans les rues ou chez soi mais rendre cette période utile pour notre développement personnel. Cela concerne aussi bien les enfants, les jeunes que les adultes. S’il vous plait, ne soyez pas de ceux qui répondent à la question -“Que fais-tu de tes vacances?” -“Rien!”. Le temps perdu ne se rattrape jamais. Hier ne sera plus jamais ce même hier.

IMG_1119

Pour cela, je recommanderais de faire une liste des choses que l’on souhaiterait savoir faire/connaître ou des activités auxquelles l’on voudrait participer.L’on peut avoir envie de savoir nager, savoir coder, faire un montage vidéo, parler une nouvelle langue, danser la valse, améliorer sa culture générale, monter son propre business, cultiver un potager, s’engager pour sa communauté… Bref, je vous laisse faire votre liste.

Une fois que la liste est faite, place à l’action:

1) Aller gentiment sur google.com et saisir dans recherche “apprendre à coder” par exemple ou “comment améliorer sa culture générale”, “Tout sur la tomate”… Vous allez avoir une multitudes de liens concernant votre sujet et qui vous seront forcément utiles et vous apprendrons quelque chose. Lisez-les donc.

2) Youtube: Je ne sais pas comment vous dire à quel point on trouve tout avec vidéo à l’appui sur Youtube. Quand, je voulais améliorer mes aptitudes excel, faire une coiffure pour mes bals, apprendre un peu plus sur des périodes de l’histoire, plier mes vêtements avec la méthode Konmari…Je suis allée sur Youtube et j’ai appris.

3) Chercher des groupes Facebook qui traitent du domaine que l’on recherche et y adhérer. On peut alors interagir avec des personnes s’y connaissant dans le domaine rechercher ou des novices comme soi et obtenir des réponses et actions à mener pour se développer.

4) Se lever et aller participer à des activités. Dans les mairies, les écoles, sur Facebook, dans les journaux, dans les centres culturels de pays étrangers…Plusieurs activités tant gratuites que payantes sont proposées chaque semaine.

5) Enfin, se renseigner sur des personnes qui s’y connaissent, même à des degrés moindres, en nos centres d’intérêts grâce à Linkedin ou en faisant du bouche-à-oreille, les rencontrer et leur demander leurs avis et conseils sur comment commencer ou comment poursuivre…

6) Si tout cela ne vous dis toujours rien, alors lisez un maximum de livres et de nombreux documentaires ou films instructifs.

Oh lala, je vois que j’ai été trop longue donc je m’arrête là tout en mentionnant qu’une de mes passions est le mode de vie vintage/historique ou lifestyle vintage/historique. Par ailleurs, une des périodes de l’histoire qui est plutôt intrigante pour moi est le moyen-âge qui s’étend du Ve au XVe siècle. De nombreux livres, films ou séries s’en sont inspirés “La légende du roi Arthur” , “Notre Dame de Paris”, “Jeanne d’Arc”, le célèbre “Game of Thrones”que je n’ai jamais regardé (je fais en effet partie de ces 1% de gens)…Afin d’expérimenter et de mieux connaître le lifestyle médiéval, j’ai décidé de participer aux fêtes médiévales de Provins qui sont des reconstitutions historiques des fêtes médiévales.

Je vous laisse découvrir en images cette époustouflante journée au cours de laquelle j’ai tellement appris:

 

IMG_1122

Arrivée des participants au village médiéval.

 

IMG_1126

Un jeune homme va se faire guillotiner. Quel accueil!

 

IMG_1123

Pour boire ou pour faire de la musique?

 

IMG_1131

Escortée par une armée de templiers. J’en suis flatté.

 

IMG_1137

Le costume le plus impressionnant de la fête!

 

IMG_1143

Ils viennent de finir de danser…

 

IMG_1144

…Et on certainement faim.

 

Médiévales Provins 2017

Je finis de cuisiner seulement si vous êtes gentils!

 

 

IMG_1157

Dites Monsieur le soldat, pourrais-je voir votre visage svp?

 

IMG_1162

J’ai demandé à cette dame ce qu’elle faisait et j’ai eu en action et avec explication à l’appui tous les détails sur le travail de la laine. Passionnant!

 

IMG_1165

Le travail du cuir au Moyen-âge

 

IMG_1171

IMG_1172

La mode féminine médiévale

IMG_1177

IMG_1187

On a faim! On a faim!

 

IMG_1189

Le travail du métal

 

IMG_1190

Ce Monsieur nous a donné des explications sur toutes les armes utilisées dans les guerres médiévales. ça donne froid dans le dos!

 

IMG_1196

L’hydromel, alcool médiéval à base de miel

 

IMG_1207

Vous avez intérêt à laisser un pourboire


IMG_1213

Architecture médiévale

IMG_1218

IMG_1200

Et voici les gueuses. Haha! Vous trouverez des vidéos de leur ” prestations” sur mon compte facebook

 

IMG_1201

Ceux qui passent leurs vacances à traîner sont bien évidemment des gueux! 😛

 

IMG_1224

A la fin de la fête, on assiste à une procession à laquelle tous les costumés peuvent se joindre. Cette fois-ci, j’ai préféré regarder. Splen-di-de!

 

IMG_1245

A croire que je suis “Belle “parce lors de la procession, “La Bête” est venu me prendre par la main dans le public pour que nous cheminions ensemble #LabelleEtLabête

Bonne vacances!

 

Avec Amour, Joie et Détermination

 


TEA TIME: JE RITZ A LA COCO CHANEL CAR TOUT LE MONDE MERITE DE VIVRE UNE EXPERIENCE ELEGANTE.

Category : Archives

Je crois qu’au moins une fois par an, toute  personne devrait s’offrir une petite expérience élégante rien que pour soi car cela fait du bien au moral et nous réconcilie avec notre estime de soi : manucure dans une charmante onglerie, massage dans un spa, cours d’œnologie, théâtre, brunch gourmet, tea time…

En parlant donc de tea time, les  hôtels historiques sont mes endroits favoris à Paris pour prendre le thé : on a le confort de la maison, le raffinement d’un boudoir de palais sans avoir les folles notes de chambres d’hôtels luxueux.

Un de mes hôtels préférés pour ne pas dire mon hôtel préféré à Paris est le Ritz. Il fut créé  en 1898 par César Ritz et se situe au 15 Place Vendôme. Il est mon préféré car d’abord il a été le précurseur de tout ce qui est hôtellerie de luxe dans le monde : premier hôtel à avoir un téléphone et une baignoire dans chaque chambre, le crochet sous les accoudoirs afin d’accrocher le sac des dames, La lumière au-dessus des penderies pour mieux voir ses vêtements, la création d’un salon pour les femmes afin qu’elles puissent aussi se retrouver dans des endroits autrefois interdits aux femmes non accompagnées de leurs maris…

 

IMG_4153

Ensuite, Coco Chanel y a vécu pendant une trentaine d’années, les familles royales du monde entier s’y sont succédées depuis le 20e siècle, les magnats des affaires, les hommes de lettres y sont régulièrement passés, de nombreuses tractations durant la seconde guerre mondiale et autre grands événements politiques s’y sont déroulés. Si les murs du Ritz pouvaient parler…

Toute cette innovation révolutionnaire a été  l’oeuvre de César Ritz, un exemple de réussite par l’audace, la passion et la rigueur dans le travail. César Ritz était donc un jeune paysan Suisse qui vint à Paris travailler comme serveur et se fit remarquer pour son excellent sens du service et de la juste anticipation vis-à-vis de la clientèle aisée. Ce qui lui permit d’avoir des propositions de postes dans de nombreux palaces prestigieux à travers monde. Ayant acquis une bel expérience et un impressionnant carnet d’adresses, il décide  de créer son hôtel, une splendeur comme on en a jamais vu dans l’histoire de l’hôtellerie! Bref, pour en savoir plus sur l’histoire et les secrets du Ritz, je vous conseille de lire le roman « Tout sur le Ritz » de Claude Roulet.

tout sur le ritz

Enfin et surtout, le salon  de thé dans lequel je vous emmène est celui qui porte le nom de l’écrivain français Marcel Proust car il y venait presque quotidiennement y prendre ses repas et observer de son même coin les clients forts atypiques du Ritz tout en cherchant certainement l’inspiration.  Ce jour-là , nous avons opté pour  “l’heure du thé à la française” du Ritz Paris. Le thé à la française est uniquement accompagné de douceurs sucrées alors que l’heure du thé à l’anglaise ou English tea time est composé de mets tant salés et que sucrés agrémentant le thé.

IMG_3927

Avons-nous droit à toutes ces douceurs? Bienvenue au Salon Proust du Ritz Paris!

 

IMG_4007

Bibliothèque renfermant tous les livres de Marcel Proust. On s’installe là peut-être?

 

Je vous fais donc découvrir en images mon expérience tea-time à la française au salon Proust du Ritz Hôtel:

 

IMG_3939

IMG_3941

Bien installées, nous attendons le début du service.

 

IMG_3946

La vue depuis notre table.

 

IMG_3955

Et voici notre valet muet nous présentant ses plus fines pâtisseries.

 

IMG_3949

L’exquise “Madeleine de Proust” et son lait infusé à la vanille intense.

 

IMG_4005

Pendant le service, nous avons pu avoir d’intéressantes réponses à nos questions sur l’histoire et le présent du Ritz et de l’hôtellerie par l’un des serveurs.

 

IMG_4010

A la fin de notre tea-time, il nous est offert un peu du thé de notre choix à emporter chez nous. J’ai opté pour un thé vert au jasmin.

 

IMG_4017

Et voici nos petits thés “Ritz” à déguster chez nous.

 

IMG_4044

J’oubliais de mentionner que l’addition nous est apportée à l’intérieur d’un livre de Marcel Proust. Le mien était le très connu ” A la recherche du temps perdu”. Nous sommes invitées à lire le passage sur lequelle l’addition a été posée en attendant que le personnel s’occupe des “transactions financières” marquant la fin de notre thé à la française.

 

IMG_4045

Coucou Monsieur Proust, Coucou!

 

IMG_4049

Nous nous sommes passés du champagne cet après-midi là mais sachez que vous pouvez arroser votre tea-time de champagne.

Cet après-midi au Ritz Hôtel Paris aura été absolument exquis!

 

 

Avec amour, joie et détermination,

 

Aurore

 


CONFIANCE EN SOI: UN SHOOTING PHOTO POUR LA DOMPTER

Category : Archives

Certains regardent d’autres avec de gros yeux en enviant leur confiance en eux mais la réalité est que nous avons tous des doutes. J’ai rencontré des femmes amies/mentors avec des carrières fulgurantes, une joie de vivre et un entrain que même la foudre ne peut arrêter. Cependant, j’ai constaté qu’à un moment ou un autre, elles finissent par dire, d’une manière ou d’une autre, qu’elles  doivent vraiment travailler un peu plus leur confiance en elle. Chaque fois ,j’écarquillais mes yeux en disant : « Toi, travailler sur la confiance que tu as en toi ? » et je me rappelais un peu toutes les choses impressionnantes qu’elles avaient accomplies et je ne comprenais pas pourquoi elles disaient cela.

J’en suis venue au fait que, nous devons finalement tous travailler notre confiance en soi. Cela va s’en dire qu’il y a plusieurs niveaux : du pas du tout de confiance à une très grande confiance en soi mais qui flanche parfois.

Pour moi, travailler sur sa confiance en soi commence par reconnaître ses qualités et défauts tant physiques qu’intellectuels en les listant sur une feuille par exemple tout en demandant à nos proches leurs avis sur nous. Une fois que cela est fait, il est nécessaire de s’accepter soi-même et enfin d’améliorer  ce qui est changeable et qui mine notre confiance en soi mais en même temps utiliser nos “défauts” intrinsèques à nous comme une qualité, une particularité qui marquera une différence entre la masse et nous.

Dans la phase d’acceptation de soi, une des actions qui m’a permis d’y arriver est de faire une séance photo pour moi-même. Maquillée et coiffée par quelqu’un qui sait ce qu’il fait. Mettre des vêtements ou costumes que l’on aime, que l’on a toujours voulu mettre. Et posée devant l’appareil photo avec toutes ses humeurs, toutes ses idées folles de scénarios et enfin regarder le résultat. On est toujours bluffé par le résultat.

Pour ma part, j’ai eu la joie d’être prise pour modèle dans le cadre d’un atelier photo organisé par une belle maison de photographie parisienne , d’être maquillée et coiffée par Elisabete Godart qui m’a donné plusieurs conseils beauté. Par ailleurs, cet atelier était dirigé par le photographe Xavier Gary qui a fait analyser mon meilleur angle et qui m’a aidé à juste être moi devant l’objectif. Enfin, j’ai pu porter des tenues vintages que j’adorais et voulais mettre en scène depuis longtemps mais aussi des robes de créateurs qui étaient mises à ma disposition. Chacun des participants à cet atelier a pu prendre des photos de moi sous divers angles.

&
Crédit Photo: Jean-François Théry

Crédit Photo: Jean-François Théry

IMG-20160629-WA0023

A la fin, je me suis dit « Wow, comme je suis magnifique ». A ce moment précis, mon opinion de moi-même était celle qui comptait et je me suis rendue compte que les défauts physiques intrinsèques que je me trouvais quasi irréversibles était ce qui me rendait différente mais positivement différente.

 

Resized_IMG_8191                                           Resized_IMG_8201

Bref, si vous avez un manque totale ou momentanée de confiance en vous, trouver un bon photographe (j’avoue que plusieurs en même temps, ça peut-être intimidant même si on peut aussi être prise du “syndrome tapis rouge”) et une bonne maquilleuse qui doivent savoir ce qu’ils font. Contactez-les et booker un shooting photo rien que pour vous. Vous pouvez ou leur régler un tarif fixé ensemble ou établir une collaboration “win-win”. Précisez leur qu’ils ont intérêt à être bon psychologue parce qu’ils vont entendre vos craintes et vos doutes vis-à-vis de vous-même et vous aider à les laisser loin derrière vous. Haha!

Je vous partage en dessous-donc quelques photos de ma séance photo dans ce beau studio où je me suis prise tantôt pour Josephine Baker, Dorothy Dandrige ou Nina Simone…

DSC_0199                                                                                                                                            Crédit Photo: Jean-François Théry
DSC_0263                                                                                                                                                                                   Crédit Photo: Jean-François Théry
DSC_0340                                                                                                                                                                                 Crédit Photo: Jean-François Théry
DSC_0261                                                                                                                                            Crédit Photo: Jean-François Théry
Resized_IMG_8213
Resized_IMG_8205

BROU Aurore PC 02

Avec Joie, Amour et Détermination

Aurore

 

 


NE M’APPELLE PAS BITCH!!!

Category : Archives

Il y a des moments où j’ai des crises d’inquiétude, de sérieuses crises d’inquiétude, quand je me rends compte que la génération 15-30 ans (Génération Y, Z et Millenials) n’en a pas grand-chose à faire des droits des femmes.

Peut-être que j’exagère en disant cela. Je devrais peut-être dire, les femmes de 15-30 ans ne sont même plus conscientes de la notion de droits des femmes, des combats qui ont été menés pour que nous soyons là où nous en sommes aujourd’hui et la part qui nous reste à faire. Ça les agace un peu, je dirais même, toutes ces histoires de féminisme et toutes ces choses associées.

Mesdames et Mesdemoiselles, faudrait-il attendre qu’un jour votre copain/conjoint- je ne le souhaite pas -vous mette une claque ou vous tabasse, que vous ne sachiez que faire, que l’on vous suggère d’aller porter plainte et puis en fait que la police vous dise qu’il m’y a pas de sang visible donc qu’elle ne peut rien faire. Mais alors quand il y a du sang, qu’elle vous fasse comprendre qu’elle ne peut, en fait, rien faire ?

Mesdames, aujourd’hui une personne tue un chat et elle est condamnée à un an de prison. Un homme tue une femme en la battant, c’est un « crime d’amour », « un crime passionnel » ou des mots façon « conte de fées moderne » pour minimiser le fait qu’un homme ait le droit de prendre la vie d’une femme quand et comme il le souhaite sans qu’il ne soit réprimé à la gravité de son crime.

sylvielezier

 

Aux jeunes de 15-30 ans- notamment les ados et les nouveaux adultes – je me rends compte que la notion de violence faite à votre encontre n’est même pas comprise :

Commençons par les « bitchs », « Regarde moi cette pute, haha », « salope »… échanger entre amies et ça ne choque même pas  les personnes à qui ces mots sont destinés et encore moins ceux qui le disent. Ainsi, quand un homme que vous côtoyez vous dits de tels mots, on finit par croire que ce n’est pas si grave que ça. Combien de fois dans les transports en commun, j’entends des hommes hausser le ton sur des femmes, dire des mots violents, humiliants et/ou avoir des attitudes dégradantes à des femmes avec qui ils sont en compagnie ou pas: « Arrête de faire ta pute »,  « Tu es stupide et  tu fais des choses tout le temps stupide », « tu ne sers à rien, oh lala ». Combien de fois j’ai entendu des filles en train de dire « mon mec me rappelle tout le temps mes défauts, il me rabaisse tout le temps »… Et j’en passe. Comme une amie  le dit, « Je n’accepte même pas que mon homme me qualifie de menteuse » car une fois qu’on laisse passer une attitude dégradante, cela en appelle une deuxième, une troisième et  bonjour la routine.  Tous ces mots et attitudes sont appellés de la violence morale et quand c’est de plus en plus répétitif, du harcèlement moral et aucune femme ne doit l’accepter. Arrêtons d’avoir peur de passer pour des filles pas cools parce que nous disons stop à une telle ou une telle autre attitude verbale ou physique d’un homme. Si ça, c’est être une fille compliqué, alors tout accepter deviendra très compliqué  pour notre propre bien-être.

violence-faites-aux-femmes

capture-decran-2015-11-28-a-07-35-15

 

Par ailleurs peut-on parler de la jupe ?!? Moi particulièrement, ma garde de robe est composée essentiellement de jupes et de robes.  Je ne porte quasiment que des jupes car je me sens  mieux en jupe quelle que soit leur longueur. J’ai été absolument choquée quand quelques années  auparavant à mon premier stage d’études, une des responsables du département financier m’a fait une remarque comme quoi « Avec cette jupe, ne te plains pas de te faire peloter dans le métro ». C’est  le même type de femme  qui dira « Mais elle l’a bien cherché si elle s’est fait violer », « Elle n’avait qu’à ne pas faire ceci ou cela pour éviter que son mari la tape ». A toutes ces femmes, arrêtez de crucifier  les autres femmes.

Pour enlever le pouvoir à la femme, on lui a retiré le pouvoir de son corps et on l’a remit aux Diktats des yeux et du désir des hommes. Par conséquent,  La société impose à la femme qu’elle doive ou se couvrir intégralement ou se dévêtir; qu’elle doive satisfaire le plaisir de l’homme sans penser au sien, qu’elle doit  son existence, ce qu’elle est  et ce qu’elle sera, aux yeux des hommes. Le pire c’est que de nombreuses femmes en sont aujourd’hui  tellement convaincues et les hommes en sont en général si fiers, le vivant joyeusement. Merci aux publicités à la télé, aux clips et paroles de musique commerciales, aux émissions de télé-réalité, à l’extrémisme réligieux, à l’apologie de la vie de couple à tout prix qui mettent les femmes à genoux.

burqa-sexy-lil-kim

Je pense aujourd’hui à une Aissatou Sow, à  une Jacqueline Sauvage, à l’amie de Sarah Ourahmoune, aux viols en masse dans le Kivu, à toutes ces femmes qui sont détruites en silence, à toutes ces femmes qui se sont suicidées car ne sachant ou recevoir de l’aide dans leur terreur quotidienne de violences  morales, physiques et sexuelles à la maison, au travail, dans la rue.

Je pense aussi à état complice de ces violences car finalement les femmes battues, violées, harcelées moralement, ce ne sont pas seulement dans les milieux défavorisés mais c’est aussi et combien aussi, dans les milieux socialement plus aisées. Je ne vous mentionnerais pas que Versailles est un des départements d’île de France où le nombre de femmes battues est le plus élevé.

Ce sont des médecins, des avocats, des experts-comptables, des politiques, des militaires qui bien souvent sont des tabasseurs  et violeurs physiques et moraux…Ceci expliquerait-il pourquoi aucune décision ferme n’est prise contre contre tous ces hommes qui osent détruire des femmes impunément.

Lutte contre la violence faites aux femmes  p30_100violence-faites-aux-femmes-660x330

images-3

 

 

 

 

 

 

Je vous en prie, mes chères dames et demoiselles, aucune femme ne mérite ou ne doit accepter qu’un homme l’insulte, l’humilie, la tape, la force à avoir des rapports sexuels ou des pratiques sexuels qu’elle n’aime pas; que cela soit dans notre vie de couple, au travail, dans la rue. Si vous êtes victime de violence, je vous en prie, parlez-en à un proche, une personne de confiance, une association. Il est nécessaire de briser le silence pour vous en sortir.

Que faire donc pour nous protéger ? C’est de dire fermement non au premier mot dégradant, aurevoir au premier harcèlement, adieu à la première gifle car quand ça commence ça ne s’arrête jamais. C’est aussi et surtout de cultiver l’estime de soi, d’en parler entre nous, de se renseigner ne serait-ce que sur internet, de participer à des groupes de cause féminine grâce auxquelles on apprend énormément sur soi-même sur les autres et sur comment se préserver et agir en masse. Pour ma part, je fais partie du Club des 52 où je ne finis pas d’apprendre, de comprendre et d’agir.

Il est nécessaire que chaque jeune femme s’engage contre les violences faites aux femmes.  Plus jeunes nous nous engagerons et mieux nous allons pouvoir faire changer les choses et créer un groupe d’influence fort.

 

Avec Joie, Amour et Détermination,

 

 

Aurore