MOI, FINISHER AU SEMI-MARATHON DE PARIS? C’EST PLUS QUE ÇA!

MOI, FINISHER AU SEMI-MARATHON DE PARIS? C’EST PLUS QUE ÇA!

Tags :

Category : Archives

30428780

 

Il y a un an, je courais à peine 3 Km et je criais tous les noms de ma maman car je me voyais mourir par manque de souffle.
Il y a un an, j’étais –même que je le suis toujours- de celles qui pouvaient dormir de 10h du soir à 12h00 le lendemain matin, faire une sieste l’après-midi et retrouver le sommeil à tout moment le soir pour redormir dans les mêmes fréquences. Dormir, un pur délice !
Il y a un an, je ne connaissais pas grand-chose à mon corps, je faisais avec et je le traitais comme je “pouvais” ; c’était le cadet de mes soucis.

Eh bien, ce corps s’est fait sentir. Je commençais à ne plus bien me sentir dans mon corps tant physique que moral. Ok, quand c’est sur un à deux jours ou une à quatre semaines. Mais, quand ça va de mois en mois, que faire ?
Le problème est que ton corps c’est ton corps, ton moral c’est ton moral et tant que tu vis, tu vis avec. Donc, ou tu laisses le mal-être t’envahir ou comme un membre de la communauté de l’anneau, tu décides d’aller dans les mines de la Moria pour détruire le mal.

Pour changer une situation de vie, il faut changer ses habitudes et mieux, faire ce que l’on a jamais fait. Pour certains, le changement brusque est le mieux adapté et pour d’autres, celui incrémental est meilleur compagnon. J’avais opté pour le changement incrémental; changer mes habitudes petit à petit, lentement mais sûrement.
Côté physique, Le sport n’était pas un problème pour moi parce que j’ai toujours été un peu sportive. J’étais très bonne au renforcement musculaire : programme “Insanity” que j’avais presque fini deux années avant en soutenant une copine dans sa quête du corps parfait.
Cependant, la cardio ?!? M’en parlez pas. Tout le temps essoufflée, mauvaise respiration, endurance pas top…Je me suis dit, côté cardio, il faut y remédier. J’ai donc décidé de faire ce que je n’avais jamais fait : Me réveiller 3 à 4 fois par semaine à 6h00 du matin pour courir 30 à 45mn, dixit la grosse dormeuse sans aucune gestion de sa respiration.
Mon premier matin était avec une amie et voisine qui avait l’habitude des runnings aux aurores. Ensuite, j’ai commencé à le faire seule au moins une fois par semaine et je ne m’étais jamais sentie aussi d’attaque au boulot. Ça m’a plus. Je venais d’apprendre une manière de faire du bien à mon corps.
Mais l’été arriva: apéro, pique-nique, voyages sur d’autres continents. ..Ça sportait décidément moins !

Et voilà que Septembre pointe son nez! C’est la rentrée: nouveaux objectifs, nouvelle organisation pour être performante à tous niveaux. Là, je me dis, il faut se remettre au running matinal. Motivation, où te caches-tu ? En fait, j’avais toujours secrètement rêver de finir une course et de poser en mordant ma médaille de finisher. J’avais raté les inscriptions à la Parisienne… Alors prochaine grosse course ? Tada, le Semi-marathon de Paris: 21,1km. Je n’en avais jamais couru plus de 6,00. Mais tant pis, je m’y suis inscrite et il fallait se préparer!

Veille
Je ne cesserai jamais de le répéter : si tu veux quelque chose, vas le chercher. Chacun peut réaliser ses rêves les plus fous. Il suffit de le vouloir et de poser les actions qui nous y mènent.
Je veux dire par là que si tu veux devenir astronaute à la NASA et que tu te trouves dans un petit village sans électricité quelque part en Afrique, c’est possible. Si tu veux avoir le corps, le métier, l’homme de tes rêves, cela est tellement à ta portée ; si tu veux piloter un hélicoptère, nager avec les dauphins, parler 10 langues, qu’attends-tu ? Si tu veux changer la vie de ta communauté, les armes sont en toi et autour de toi et n’attendent qu’à être activées ; si tu veux être heureuse et bien c’est possible et sans limite: Pose des Actions Concrètes.

J’ai voulu croquer la médaille de finisher au semi-marathon :
1) J’ai eu une idée claire de ce que je voulais;
2) J’ai listé les outils et actions à poser pour l’obtenir;
3) J’ai acquis les outils et poser les actions pour l’obtenir;
4) Je me suis entourée de personnes positives et/ou partageant les mêmes buts;
5) J’ai demandé de l’aide quand j’en avais besoin;
6) Même dans les moments les plus durs (Hiver et Fin du boulot à 21h00 le soir), j’ai gardé le cap en regardant à mon objectif même quand mes proches ne me comprenaient pas;
7) J’ai appris à écouter mon corps et mon intuition et à en prendre soin;
8) J’ai croqué cette médaille : Un rêve d’accompli et les autres en cours.

Arrêtez donc de douter, commencer à lister vos rêves et faites les vivre. Il ne s’agit pas des autres, Il s’agit de vous, il s’agit de votre vie qui peut-être une pure merveille si vous agissez dans ce sens.
20160306_132145

30599473

 

photo_generale_10603171